Une nouvelle moustiquaire réduit les risques d’infection

 

SKOV contribue à une production agroalimentaire durable qui assure des conditions optimales pour les animaux. SKOV A/S lance à présent une nouvelle moustiquaire qui réduit les risques d’infection dans les élevages de porcs. 

MOUSTIQUAIRE DA 1200

  • Réduit les risques de SDRP, DEP et PPA
  • Solution standardisée
  • Montées autour de chaque admission d'air murale
  • Facile à monter et à nettoyer

Les maladies virales constituent une menace majeure pour l’industrie porcine, car elles causent non seulement des douleurs aux animaux infectés, mais peuvent aussi entraîner de graves pertes économiques pour les éleveurs affectés. Néanmoins, de nombreux éleveurs de porcs sont forcés de faire face à la réalité des virus tels que le SDRP, la DEP et la peste porcine africaine (PPA), qui affectent chaque année des élevages dans le monde entier.

 

La méthode d’infection la plus courante chez les porcs est soit par contact direct entre des animaux malades et des animaux sains, soit par transmission indirecte, par exemple par des aliments, de l’eau, des véhicules, des vêtements contaminés, etc. Cependant, dans certains cas d’épidémie, l’origine de l’infection est inexplicable, et même des élevages adhérant à des mesures de biosécurité extrêmement strictes peuvent devenir infectés..

 

 

Les mouches se sont avérées être des sources d'infection

Le lien inexplicable entre les épidémies dans des fermes distinctes respectant une biosécurité stricte a poussé les chercheurs à chercher de nouvelles sources d'infection alternatives. Les mouches sont l'un des facteurs au centre des recherches, et pendant des années, les chercheurs ont donc travaillé sur le potentiel vectoriel des mouches dans la transmission des maladies virales.

 

Les résultats d'une expérience récente ont mené l'Institut vétérinaire danois à révéler que les mouches peuvent transmettre les virus de la PPA si elles mordent le porc ou si celui-ci les mange*. D’autres études internationales confirment ces résultats et ont démontré que les mouches peuvent également servir de vecteurs pour d’autres virus tels que le SDRP et la DEP*. Ces études récentes confirment que les mouches peuvent transférer des virus depuis les fermes infectées vers des fermes encore saines si les bonnes conditions sont réunies, ce qui fait de la mouche un facteur de risque concernant les nouvelles infections de maladies virales à travers le monde.

 

 

Les moustiquaires SKOV réduisent la pénétration des mouches

Les études récentes devraient inciter à prendre des mesures radicales pour réduire le nombre de mouches entrant dans les bâtiments d’élevage. L’un des moyens de réduire l’entrée de mouches consiste à couvrir les endroits où les mouches peuvent pénétrer dans les bâtiments. La nouvelle moustiquaire DA 1200 de SKOV est conçue pour couvrir les admissions d’air murales des bâtiments d’élevage, afin que l’air admis à travers les ouvertures murales soit obligé de traverser la moustiquaire, ce qui permet donc d’empêcher les mouches potentiellement infectées de pénétrer dans les bâtiments d’élevage..

 

Il existe différentes moustiquaires sur le marché, mais le produit SKOV se démarque des autres solutions, puisqu'il est standardisé pour un montage sur les admissions d'air murales, ce qui facilite le montage et le nettoyage des moustiquaires. Cela présente un avantage majeur pour les éleveurs, car les moustiquaires ont besoin de nettoyages fréquents, afin de maintenir une ventilation suffisante.

 

 

La moustiquaire DA 1200 sera commercialisée fin novembre. Elle sera présentée à notre stand au salon EuroTier du 13 au 16 novembre 2018 et au salon Agromek du 27 au 30 novembre 2018. Au salon Agromek, la moustiquaire sera une nouveauté européenne trois étoiles..

170Ø_Emblem_AgromekStars_Agromek18_nominated_ULG.png

 

 

Sources:

*http://orbit.dtu.dk/files/149817747/Olesen_et_al_2018_Transboundary_and_Emerging_Diseases.pdf

*https://repository.lib.ncsu.edu/bitstream/handle/1840.16/5654/etd.pdf?sequence=1&isAllowed=y

* https://www.porkbusiness.com/article/new-research-confirms-flies-can-spread-pedv

 

                           


              

                 

​z