Trop froid vaut mieux que trop chaud

​​​​​​​​

 

Trop froid vaut mieux que trop chaud​

Les porcs possèdent des glandes sudoripares uniquement sur leur groin et sont incapables de réguler la température de leur corps par la sueur. Ils sont donc très sensibles aux hautes températures et des hausses de température même modestes entraîneront des changements de comportement. Une étude néerlandaise de 2005* a montré les changements de comportement et de physiologie d’un groupe de porcs engraissés de 60 kg. Les porcs étaient mis dans un enclos comportant 40 % de sol en lattes et 60 % de sol plein. Les changements de comportement suivants ont été observés: 


  1. ​​Comportement de vautrement​

    Le premier changement de comportement des porcs était qu’ils se rafraîchissaient
    en se vautrant dans le fumier. Ce comportement a été observé dès​ 16 - 17°C.

  2. ​​​​Changement de la zone de repos
    À 19°C, les porcs ont commencé à se reposer sur le sol en lattes qui était plus frais
    que le sol plein, et car la circulation d’air autour des lattes était supérieure.

  3. ​Comportement de déjection
    Comme de plus en plus de porcs se reposaient sur le sol en caillebotis, ils utilisaient
    la surface pleine pour les déjections, c’est-à-dire qu’ils « inversaient » l’enclos. Ce
    comportement a commencé à se manifester à une température ambiante de 20 °C.

  4. ​​Augmentation de la fréquence respiratoire
    ​​​​​​​​​​Le premier changement physique s’est manifesté à une température ambiante de
    22-23 °C, lorsque la fréquence respiratoire des porcs a augmenté.  ​

  5. ​​​Engraissement réduit et augmentation de la température corporelle

    ​​Lorsque la température ambiante a atteint 25-26 °C, les porcs ont diminué leur alimentation et leur température corporelle a augmenté.​​

    *Huynh, T.T.T., A.J.A. Aarnink & M.W.A.Verstegen, 2005. Reaction of Pigs to a Hot
    Environment. Livestock Environment VII. Travaux du septième symposium 
    international, Beijing, Chine.​​